Comment optimiser les ancres de mes backlinks ?

L’ancre ou ancre de lien est un texte composant le lien hypertexte. L’optimisation des ancres est indispensable en matière de référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization). Dans la suite de l’article, découvrons comment optimiser les ancres de votre site.

Une ancre c’est quoi ?

Une ancre de lien est le texte sur lequel le visiteur d’un site Internet clique pour être redirigé sur un autre site ou page Web, prenons un exemple :

Le site Digital Review est incroyable !

Ce bloc est composé d’un texte contenant une ancre et d’un lien. Le lien est : https://digitalreview.fr/blog/ et l’ancre est : Digital Review.

Un ancre peut également rediriger vers une autre page du même site. C’est une technique très répandue en matière de référencement naturel et de netlinking.

L’ancre , appelée anchor en anglais, comporte le lien hypertexte. Tout référenceur utilise dans son jargon au quotidien les mots ancres et liens, ces deux ont leur importance dans les campagnes de netlinking.

L’ancre permet aux moteurs de recherche comme Google de savoir ce qui se trouve derrière le lien hypertexte concerné. Elle livre des informations détaillées sur la page d’origine et la page de destination.

Concrètement, le lien est l’URL sur lequel l’internaute sera redirigé tandis que l’ancre est le texte, mot ou expression sur lequel le lien est intégré.

L’ancre, lorsqu’elle est cliquable, est de couleur bleue en général. Sur certains sites, on peut voir d’autres couleurs comme le rouge ou le violet chez nous mais cela ne change rien à son rôle.

La couleur dépend en fait du CSS du site web, cela ne change en rien la qualité du lien. Son optimisation ne doit pas être négligée car Google Pingouin est très strict.

Optimiser les ancres de mes backlinks - Digital Review

Trouver la meilleure ancre : comment s’y prendre ?

L’ancre ne se choisit pas au hasard, il faut qu’elle soit parfaitement adaptée. Vous avez le choix entre différents types d’ancres, vous en aurez besoin pour créer votre profil de liens naturel.

1 – L’ancre (sur)optimisée avec une correspondance exacte

Elle est utilisée par le référenceur ou le consultant SEO qui souhaite rediriger les visiteurs vers un article définissant un terme clé.

Pour ce faire, le professionnel se sert de l’ancre qui reprend exactement le mot clé à positionner.

Concrètement, on obtient un lien de la forme suivante : <a href= »http://example.com »>le mot-clé</a>. Voilà pourquoi on dit qu’il s’agit d’optimisation avec une correspondance exacte.

Le principal atout de ce type d’ancre est sa précision. Avec ce type d’ancre, les visiteurs sont capables de reconnaître facilement la thématique des contenus où ils seront redirigés.

2 – L’ancre avec correspondance partielle

Cette ancre est comme le premier type d’ancre, la seule différence se trouve au niveau du mot clé utilisé : mot clé principal + autres termes. Les autres termes utilisés viennent parfaire l’ancre.

Son principal atout est de permettre d’apporter des modifications pour un meilleur ancrage à l’intérieur du texte. Le mot clé principal, quant à lui, participe aussi à la pertinence du site.

3 – L’ancre marque

Ici l’ancre, comme son nom l’indique, utilise une marque ou un nom. Il peut s’agir du nom d’un site ou d’une marque bien définie.

Le lien redirige les visiteurs sur une autre page du même site Internet. Ce type de lien est bien vu par Google qu’il ne le pénalisera jamais.

Le moteur de recherche aide d’ailleurs les sites qui ont recours à cette ancre pour améliorer leur visibilité. Dans la plupart des cas, ce type d’ancre est utilisé quand la marque en question est connue.

4 – L’ancre générique

Ce type d’ancre est adapté lorsque l’on veut mettre en avant le lien. Voici quelques exemples d’ancres génériques parmi les plus utilisées : l’article, la page, en savoir plus, cliquez ici, etc.

Les lecteurs savent tout de suite qu’ils seront redirigés sur une autre page. Google, quant à lui, ne pourra avoir des informations sur la thématique du lien. Ces ancres sont aussi appelées ancres neutres, leur utilisation est aussi vivement recommandée : il s’agit d’ancre non optimisée.

5 – L’ancre titre de publication

Lorsque vous utilisez le titre de publication dans une ancre, Google trouve cela naturel. L’avantage est de permettre aux lecteurs de reconnaître tout de suite la thématique du contenu vers lequel ils seront orientés. Le hic avec ce type d’ancre c’est le fait que son intégration à l’intérieur de l’article soit plus difficile.  

6 – L’ancre URL

Comme son nom l’indique, l’ancre de lien est formée uniquement pas une URL. Il est donc nécessaire de s’assurer qu’elle soit correcte. Le mieux c’est de faire un copier-coller pour éviter les erreurs. À noter que toute erreur peut bloquer l’affichage correcte de la page.

7 – L’ancre image

Ici, l’ancre de lien est une image, une fois que les visiteurs cliquent dessus, ils sont redirigés sur une autre page Web. Dans ce cas-là, l’ancre est placée de l’attribut Alt de la balise propriété de l’image.

Comment répartir ces ancres pour éviter les pénalités de Google ?

Google apprécie quand tout lui semble naturel : l’utilisation d’ancres non travaillées pour le référencement. Ainsi, il faut savoir répartir les ancres de lien et les varier autant que possible.

La clé est d’avoir des liens dont la thématique est proche de la page de destination. Le nombre de liens sur le site de destination compte : deux sont largement suffisants, au-delà de ce nombre, vous pouvez obtenir des pénalités.

Voici en résumé comment varier les différentes ancres de lien pour une meilleure optimisation :

  • Les ancres marque sont les plus nombreuses : 50%
  • Les ancres à correspondance exacte et partielle : entre 15 et 25%
  • Les ancres URL : 10 à 15%
  • Les ancres titre de publication : même proportion que les ancres URL c’est-à-dire 10 à 15 % également.

Il n’y a pas de règle vraiment définie pour les types d’ancre à utiliser. La règle d’or est tout simplement d’éviter les ancres sur-optimisée pour éviter les risques de se faire pénaliser par Google. Utilisez différents types d’ancre est une excellente option : mélangez différentes ancres parmi celles citées plus haut.

Y-a-t-il des ancres à éviter ou des mauvaises ancres ?

Il n’y a pas de règles précises en ce qui concerne les ancres à ne pas utiliser. L’important c’est de se servir d’ancres et de ne pas trop répéter.

En effet, cela causera la sur-optimisation, une pratique pénalisée par le moteur de recherche Google. Beaucoup de sites sont pénalisés en utilisant plusieurs ancres à correspondance exacte, par exemple.

Google considère cela comme de la triche et que vous tentez de manipuler son algorithme à l’aide de backlinks artificiels. Faites toujours en sorte que les ancres soient dans le contexte sémantique.

Google a besoin de voir qu’elles ont un rapport avec la page de destination. Des ancres hors-contexte sont donc mauvaises pour votre référencement naturel et maillage interne. Une ancre est mauvaise quand elle est trop riche en plus d’être répétée.

Les ancres imparfaites semblent être plus naturelles pour Google.

Comment avoir des ancres naturelles ?

Comme vous le savez, Google aime quand c’est naturel. Les ancres naturelles sont alors les bienvenues. Ancre naturelle donne naissance à des liens naturels.

Le mieux c’est de compter sur vos partenaires et les sites pour qu’ils parlent de vous. Faites toujours en sortes d’avoir un profil d’ancres à la fois naturel et varié.

Il est souvent nécessaire de passer par un audit de votre profil de liens ou profil de backlinks. Un tel audit vous aide à avoir une liste de tous les backlinks et les ancres de tous les liens.

Ainsi, vous pouvez prendre la décision d’améliorer votre profil si vous jugez que c’est nécessaire. Pour ce faire, il faut quand même utiliser un outil fiable ou bien confier le travail à un professionnel compétent. Un bon outil devrait vous permettre de détecter la présence d’ancres similaires. Il peut aussi vous prévenir des risques de pénalités Google.

Surveiller vos ancres de liens

Pour assurer le bon développement de votre référencement naturel, n’oubliez pas de surveiller vos ancres de liens de façon régulière.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser des outils adaptés à cet effet et qui sont particulièrement efficaces comme Majestic SEO, par exemple.

Ces outils ont pour rôle de procéder à la vérification de la nature de vos ancres. Ils peuvent aussi s’assurer de la qualité des sites Web d’où proviennent les liens.

Cette fonction-là est utile dans la mesure où il est important que vos liens viennent de sites de qualité sinon ils seront inutiles.

Veillez aussi à bien vérifier les ancres qui renvoient vers votre site et qui proviennent de backlinks (Achetés sur des plateformes dédiées ou non).

Google Penguin et son contrôle strict

Google Penguin n’est autre que l’algorithme de Google craint par les référenceurs. Il est à préciser que l’optimisation des textes d’ancrage est appelée à évoluer avec le temps.

Cette évolution varie en fonction des mises à jour de Penguin. Les pénalités de Google peuvent être très sévères : élimination de votre site Internet des résultats de recherche, et ce, du jour au lendemain.

Ce ne sera donc pas facile de se relever par la suite, c’est pour cela qu’il faut faire très attention. Remonter dans le classement ne sera pas une tâche facile après avoir été pénalisé.

Le meilleur conseil que l’on puisse vous donner c’est d’oublier la suroptimisation et opter pour la désoptimisation. Essayez toujours de prouver à Google que vous respectez ses règles et que vous n’utilisez aucune pratique louche ou dangereuse.

NextLevel

Acheter des backlinks sur des articles déjà positionnés sur les mots clefs qui vous intéressent.

S'inscrire sur NextLevel
photo-auteur

Baptiste Gillard

Passionné de nouvelles technologies, je teste plusieurs logiciel de type Saas pour vous donner mon avis en tant que rédacteur et éditeur de site.

Ressources connexes